Blog

cmp rgpd

En 2020 mettre son site en conformité avec le RGPD et avec les GAFAM est primordial

5
Mai
Publié par


La mise en application, en 2018, du RGPD (Règlement général de protection des données) a incité Google à annoncer, début 2020, le blocage des cookies tiers sur son navigateur Chrome, d’ici deux ans. Il va donc falloir trouver d’autres solutions pour cibler un internaute.

Pour les éditeurs de sites, le temps est venu pour une véritable mise en conformité avec le RGPD. En effet Google s’apprête désormais à intégrer la V2 du Transparency and Consent Framework de l’IAB.
Depuis quelques semaines, Google demande ainsi à certains éditeurs (les très gros publishers français) de se mettre en conformité avec sa propre politique de confidentialité, en utilisant une Consent Management Platform (CMP), une sorte de base de données qui transmet les consentements valides des internautes pour de la publicité ciblée.

Pourquoi l’absence de CMP est-elle un problème ?

Prenons l’exemple du vendeur de jouets Jouetseecommerce.fr, qui utilise des cookies tiers, comme celui de Google Analytics par exemple. Jouetseecommerce.fr s’est contenté d’un bandeau « fait à la va vite » et ne s’est pas préoccupé de relier son site à une CMP, cette fameuse base de données de recueil de consentement RGPD.
Concrètement cela signifie quoi ? Cela signifie que le site n’a pas collecté les consentements d’Alfred où Annie, pour leur diffuser des pubs utilisant des traceurs qui enregistrent leurs navigations. Or Google, comme l’ensemble des acteurs du marché, a choisi le consentement comme base légale.
Tout publisher doit donc collecter un consentement conforme au RGPD : libre, spécifique, univoque et éclairé, et surtout qu’il encode un signal de consentement lisible par les acteurs de la publicité.

Aujourd’hui, Google n’affiche plus de publicité, qu’elle soit ciblée ou non, à un internaute, sans consentement.

Les navigateurs auront raison des cookies tiers

La mise en place du RGPD incite les navigateurs à bloquer les cookies tiers. Ce sont donc progressivement les navigateurs qui auront raison des cookies. Ainsi depuis septembre 2019, Firefox bloque les cookies tiers pour tous les utilisateurs par défaut.
Depuis mars 2020, c’est Safari 13.1 qui bloque tous les cookies tiers par défaut.
Ce sont donc les navigateurs qui devraient sonner le glas des cookies, avec, en bouquet final, Chrome et l’annonce qui a été faite en début d’année.

Rappel : c’est quoi un cookie ?

Un cookie est un fichier qui est déposé par le navigateur sur votre ordinateur lors d’une navigation sur Internet. Un cookie ne peut être lu que par le domaine qui l’a déposé. Composé uniquement de texte il est inoffensif et ne contient pas de fonctions cachées.
Les cookies sont utilisés, par exemple, pour stocker des paramètres d’affichage d’un site, la langue affichée, reconnaître un internaute d’une visite à une autre, etc. Sans les cookies, l’utilisation du Web pourrait s’avérer beaucoup plus frustrante.
Mais les cookies (tiers !) contiennent aussi nos centres d’intérêts. Ils enregistrent des informations sur la navigation des internautes et peuvent ainsi définir les centres d’intérêts de l’internaute et observer son parcours sur le site Internet. Ils offrent aux sociétés le moyen de personnaliser leur publicité en fonction des actions effectuées sur le site visité.

Limites des cookies en 2020 ?

Cette technologie connait des limites du fait des nouveaux usages, comme (par exemple) l’utilisation de plusieurs écrans par l’internaute tracké. Cela pose des problèmes de tracking et des problèmes liés à l’aspect privacy.

Les solutions pour contourner ces problèmes ?

  • Une publicité sans recueil préalable de consentement peut se baser uniquement sur le contenu de la page visitée. C’est 100% site centric, en opposition à user centric. On parle de publicité sémantique où de publicité contextuelle. Ici pas de pistage des utilisateurs, pas de traceur.
  • Les Universal ID sont une autre solution technique étudiée, le trafic étant de plus en plus logué, l’email étant crypté.

En conclusion

En 2020 nous sommes rentrés de plein pieds dans une ère post cookies tiers. Le consentement a été choisi comme la “base légale” ; adoptons le proprement. Place au présent, place à l’avenir ! Si vous souhaitez en savoir plus sur le consentement via une consent Management Platform (CMP), contactez Volumium. Nous vous mettrons en relation avec notre partenaire, Sirdata.


bertrand masselotAuteur : Je suis Bertrand Masselot, consultant E-Commerce et Acquisition : SEO / SEA / Digital Analytics. Après 4 années chez Publicis Performics comme consultant SEO / SEA, j’ai fondé Volumium en 2010. Je travaille aujourd’hui pour de nombreuses Marques et Grands Comptes, et c’est d’abord la passion qui me guide.

Contactez Volumium au 06 61 74 53 98

Tags : ,

Classés dans :,

Cet article a été écrit par Bertrand Masselot

Les commentaires sont fermés.